Blaesheim Village (Bien à vendre)

Retour
aux fiches-projet
rue des près - blaesheim

Caractéristiques
Initiative citoyenne

Urbanisme 

La parcelle de 17,43 ares, fonctionne en deux zones. Une zone sur l’avant, vers la rue, accueillant tous les bâtis existant sur environ 11 ares. Une zone sur l’arrière, contribuant à la respiration du coeur d’îlot par un verger libre de toute construction, sur 6,43 ares. La grange joue le rôle important d’interface entre l’avant et l’arrière. L’ensemble de la propriété est identifié au PLU de l’EMS en zone UAA1 7mET et entre dans le cadre d’un périmètre de protection des monuments historiques. L’ensemble du terrain est constructible.

Implantation 

Cet ancien corps de ferme de vigneron se développe en L sur la parcelle en dégageant un schlupf sur toute la limite parcellaire Nord/Nord-Ouest. Une grange compose ce L en s’implantant perpendiculairement au milieu de la longueur du terrain et ce sur toute sa largeur. Des annexes étroites et basses ont été bâties linéairement sur la limite parcellaire Sud-Sud-Est et ferment la cour en respectant le « schlulpf »avec la parcelle et les bâtis du voisin.

Patrimoine

Cet ensemble bâti, est proche de son état d’origine. Remarquable, dans sa lisibilité depuis la rue (insertion au coeur du tissu villageois), dans son identité vernaculaire (similaire à d’autre corps de fermes voisins), dans la disposition des constructions d’origine (bâtis sur limite Nord-Ouest et Nord) et dans la présence du bois (colombage, portes et escaliers) dans les dépendances. 

L’unité architecturale de l’ensemble tient tout autant à la volumétrie des bâtiments et à leur disposition sur cour qu’à la présence d’éléments architecturaux spécifiques qui donnent une bonne lecture des usages d’origines (escalier bois d’accès aux niveaux haut des dépendances; porte charretière d’accès à la grange) ou des transformations effectuées au fil du temps (notamment en 1925) dans le respect des modes constructifs traditionnels.

Architecture

La maison d’habitation principale est un bâti très caractéristique, avec un rez-de-chaussée en grès et des colombages en partie haute. Datée de 1884, elle présente un élément patrimonial remarquable et inhabituel, une coursive d’étage sur cour (environ 9m²). Le portail d’accès à la cour est lui gravé d’une date antérieure à celle de la maison, 1778.

D’une emprise au sol d’environ 150m² cette maison principale se développe sur 5 niveaux distincts pour développer une surface de plancher (SDP) estimée à 240 m² avec  :

- 40m² au sous-sol, avec une profonde cave de vigneron (hauteur sous plafond de 3m et une hygrométrie / température qui sont régulées naturellement).

- 80m² en rez-de-chaussée avec une cheminée centrale au bâti, 

- 80m² au 1er étage (non comptabilisé SDP) en raison d’une hauteur sous plafond basse liée à la structure en colombage (1,70 m environ sous solives de plancher haut), 

- 40m² au 1er étage sur un niveau intermédiaire situé au-dessus de la cave, avec une hauteur sous plafond d’environ 2,50m,

- Des combles aménageables de 120m² de surface au sol, dont environ 80m² avec une hauteur sous pans supérieure ou égale à 1,80m.

Plusieurs autres bâtis annexes (grange, étable, fenil, atelier, remis avec four à pain) composent cet ensemble traditionnel et permettent à la cour de nombreux usages avec une plus grande intimité.

- Une dépendance sur deux niveaux de 45m² chacun, accolée à la maison principale. 

- Une grange en deux volumes (ligne faîtière à 11m et 10m) occupe une emprise au sol d’environ 230m². D’anciens niveaux et aménagements intérieurs témoignent des usages agricoles d'antan. Cette grange généreuse par son volume (hauteur intérieure de 4,5 à 9,5m) peut compter sur une orientation (Nord-Est et Sud-Ouest) et implantation (transition cour / verger) idéales pour permettre d’imaginer sa transformation en grands ateliers et espaces d’activités ou en logements traversants de qualité.

- Deux modestes remises indépendantes du reste des bâtis sont implantées en limite Est et viennent envelopper avec cachet la cour. Elles permettent des usages d’appoints complémentaires avec 26m² et 30m² d’emprise au sol.

Au total, un potentiel de surface de plancher (ht >1,80m) estimé à 830m² dans les volumes existants. 

(maison 240+ dépendance 45+45+ grange (200*2+100))

Projections

Cette propriété mérite un projet exemplaire, respectant les codes architecturaux et patrimoniaux du tissu villageois ainsi que la mise en valeur des savoir-faire traditionnels. Les vertues et les valeurs de l’habitat vernaculaire sont nombreuses et doivent pouvoir prendre place dans une ère définitivement contemporaine.  Ce bien unique et atypique nécessite une restauration patrimoniale de la maison d’habitation d’origine et de ses dépendances. Idéalement, une acquisition pouvant conduire à un projet d’éco-rénovation dans le cadre d’une démarche d’habitat participatif, en autoconstruction ou non.