Making hof

On ne peut pas le manquer : dans le quartier de Cronenbourg, le bâtiment Making Hof se voit du tram. Bardé de bois clair et entouré de terrasses, l'immeuble horizontal s'étale généreusement le long de la ligne D.

Lauréat de la consultation autopromotion de 2009, le projet Making-Hof est composé de six logements en accession, deux logements sociaux portés par Habitat et Humanisme et de nombreux espaces partagés. 

Le projet est régi par un principe d’égalité, quelque soit la taille du logement ou les moyens financiers de chacune des familles : même typologie, même orien­tation, même surface de jardin, sans distinction.

La construction utilise des dispositifs architecturaux et construc­tifs simples pour parvenir à des objectifs énergétiques et environ­nementaux performants : le bâtiment est d’une grande compacité. Grâce à l’utilisation de la paille et à l’enduit terre en finition intérieure, il est bien isolé thermiquement. Ses grandes baies à triple vitrage lui garantissent une bonne inertie thermique. Les solutions techniques sont efficaces : la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire est assurée par géothermie.

Le projet a obtenu la labellisation BBC RT2005 et une subvention de la Région Alsace suite à l’appel à projets habitat passif lancé en 2011. Il a également été lauréat du prix spécial du jury Bâtiment Durable en 2016.

Urban’hotes

Lieu Commun

«Lieu Commun» est la première expérience d’habitat participatif au sein du logement social en France. L’opération est conçue en co-production avec le groupe de locataires. Elle offre des espaces intermédiaires généreux, lieux de rencontre et de sociabilité. La conception bioclimatique intégrée est garante du confort d’usage : logements traversants, pièces humides en façades, enveloppe bio-sourcée, végétalisation des façades.

L’association Lieu Commun rassemble les locataires de ce projet.
D’horizons, d’âges et de parcours multiples, ils se sont rassemblés dans une volonté d’expérimenter de nouvelles formes de vivre ensemble à l’échelle de l’immeuble et du quartier.

Les habitants recherchent la convivialité de voisinage et les solidarités quotidiennes, à travers un projet associatif ouvert. Les espaces communs sont gérés collectivement : salle commune, buanderie, atelier, espaces extérieurs.

Ce projet a été porté par le bailleur social Habitat de l'Ill, qui demeure le propriétaire et gestionnaire de l'immeuble.
Thomas Huguen (Archi-Etic) a joué à la fois le rôle d'Assistant à Maîtrise d'Usage et de Maître d'oeuvre de l'opération.

Melting Potes

Ecologis

Greenobyl

Pharied

Quatr’o Danube

Ecolkhoze

Economeny

A deux pas de la place de l’Etoile, l’immeuble participatif Economeny, aux couleurs de rouille et de béton, accueille neuf logements. Ses habitants en accession sécurisée ont largement participé à sa conception et aux choix de construction, auprès des équipes d’Habitat de l’Ill et du maître d’œuvre. La démarche participative du projet a été accompagnée par Eco-Quartier Strasbourg, qui a joué le rôle d’Assistance à Maîtrise d’Usage.

Economény est le deuxième projet en accession sociale participative de l’agglomération Strasbourgeoise, suivi par la société coopérative HLM Habitat de l’Ill.

Le projet architectural de l’immeuble s’est porté sur une façade en panneaux fibre ciment teinte rouille, un soubassement en parement brique et un  bandeau en béton blanc.

La conception de l’immeuble a été prise en charge jusqu’au dépôt du permis de construire par l’équipe de maîtrise d’œuvre et Habitat de l’Ill, puis l’association Eco-Quartier Strasbourg a joué le rôle d’Assistance à Maitrise d’Usage auprès du groupe d’acquéreurs. Ces derniers ont ainsi pu intégré le processus de finalisation des logements, des espaces partagés intérieurs et extérieurs. Cette participation a été accompagnée au cours de sessions de travail régulières, durant lesquelles ont été abordés le projet de vie collective, les logements individuels, ainsi que les espaces partagés. Les habitants ont été associés à la définition du règlement de copropriété, et formés aux principes d’autogestion de l’immeuble suivant des règles démocratiques et partagées.

Sur la base des principes architecturaux retenus, les futurs habitants, conjointement avec l’architecte, ont pu définir la taille de leurs pièces ainsi que leur agencement afin de l’adapter à leurs habitudes de vie et d’usage.

Les habitants bénéficie d’une chambre d’amis au rez-de-chaussée ainsi que d’un jardin partagé. Pour mieux répondre à leurs besoins, les copropriétaires ont également décidé d’aménager un espace-vélo supplémentaire au sein de leur coeur d’îlot.